Avis sur le projet de Plan métropolitain de l’Habitat et du Logement

Comme je vous le disais tout à l’heure à propos du pourcentage de Sévriens éligibles au logement social, nous sommes très en retard en matière de construction de logements sociaux sur la commune. Le fait que la métropole nous demande de construire 12 logements de plus par an et de passer de 15 logements sociaux à 30 ne nous paraît donc pas exorbitant.
Le plan métropolitain se base sur un diagnostic objectif et clair notamment quant aux inégalités sociales qui marquent notre territoire sur la question du logement.
Tout y est, rien n’est dissimulé : un marché du logement très tendu qui implique une forte pression sur le logement social, des parcours résidentiels difficiles, globalement une qualité de vie qui est mise à mal et entraîne une baisse d’attractivité économique et un solde migratoire négatif. A cela s’ajoute une métropole confrontée à une grande précarité, à des inégalités sociales qui ne se retrouvent nulle part ailleurs en France.
Bien sûr tout plan est critiquable, nous aurions souhaité que celui-là prenne en compte la question des bidonvilles que l’on voit apparaître ici et là. Que des mesures contraignantes soient appliquées aux villes, comme la nôtre, qui ne respectent pas leurs obligations en matière d’accueil des gens du voyage… C’est regrettable, mais n’empêche pas ce plan d’être pertinent.

L’heure du rééquilibrage est venue, de la répartition des ressources sur l’ensemble du territoire métropolitain. Sèvres doit en prendre conscience et accepter de faire sa part. C’est parce que nous répondrons à ces exigences que la MGP aura du sens et de l’avenir.

Nous souscrivons donc aux orientations de ce premier arrêt du PMHH ainsi qu’au plan d’action
territorialisé qui est proposé.
Nous voterons contre la proposition de la municipalité de nous opposer à ce projet.

Un commentaire pour “Avis sur le projet de Plan métropolitain de l’Habitat et du Logement”

  1. La perle de ce conseil revient sans conteste au maire de Sèvres qui, à propos du Plan métropolitain de l’habitat et du logement, déclare très ému « Le PMHL c’est le Gosplan, c’est les soviets ! ». Patrick Ollier, président (LR) de la MGP et ancien ministre de François Fillon, devrait apprécier.

Remonter