Grain de Sel en 6 tweets

Tribunette dans le Sévrien du mois de mai 2017

La majorité a décidé de dépenser 30.000 euros pour étudier la « création d’une activité gastronomique culturelle au Sel ». En clair, il s’agit de transformer une partie du bâtiment en restaurant. Sans être spécialiste, on peut se poser la question de l’équilibre économique d’une telle activité permanente au Sel. Quel restaurateur se lancera dans l’aventure et quel en sera le prix pour les consommateurs ? Oui, il serait agréable de pouvoir prendre un verre et de grignoter avant ou après une séance de ciné, tout le monde en convient. Pourquoi se lancer dans le cher et compliqué alors qu’on pourrait simplement autoriser un food-truck à l’extérieur ou proposer aux associations de tenir le bar de temps à autre pour animer le Sel de façon conviviale et accessible à tous les publics ?

Remonter