Chroniques du conseil municipal du 14 décembre 2016

This gallery contains 1 photo.

Fin d’année chargée au conseil municipal : une quarantaine de points à l’ordre du jour. Pas mal d’absents, pas tous atteints de la grippe.

J’étais fin prête pour l’exercice d’évacuation, mais il n’a pas eu lieu, le danger terroriste semble s’éloigner.

Une équipe de télé s’est perdue dans le public, elle venait pour un sujet sur le prochain délibéré de l’affaire des affiches Gleeden (http://www.leparisien.fr/societe/le-business-de-l-infidelite-en-proces-25-11-2016-6371997.php). Notre maire s’était à l’époque illustré en se mêlant aux voix des associations familiales catholiques.  Le reportage n’est pas passé, on l’attend. La prochaine fois, si vous voulez passer chez Barthes, venez donc à la séance du conseil, it’s the place to be.

Comme depuis la rentrée de septembre il y a eu un remaniement dans l’équipe municipale – mais personne ne vous dit donc rien ! – je vous mets dans cet article la nouvelle liste des délégations. A sa lecture, on appréciera que l’adjoint aux sports soit désormais chargé de la culture, je n’ai rien contre les sportifs, mais je n’ai rien contre la culture non plus.arrete-du-maire-n2016-316-du-25-octobre-2016-delegations

Il faut vous l’avouer ce conseil n’était pas passionnant. Nous avons voté une petite décision modificative du budget, qui ne change strictement rien à la politique menée, quelques hausses tarifaires et avenants à des groupement de commande.

Nous adhérons au dispositif Display (affichage des consommations énergétiques dans les bâtiments municipaux) avec quelques 8 années de retard. Je précise que nous ne remplissons pas nos obligations en la matière et que ce n’est pas faute de l’avoir rappelé avec insistance dans cette mandature et dans celle d’avant. Le maire me rétorque que « Mme Voynet ne l’a pas fait à Montreuil ». Argument de poids…mais faux puisque Montreuil s’est engagée- grâce à son ancienne maire- dans le dispositif Display. En tout cas, je prends bonne note que tout ce que Dominique Voynet n’a pas fait à Montreuil, il ne faudra pas le faire à Sèvres non plus.

Les changements dans l’équipe municipale viennent modifier la répartition des indemnités. Un conseiller de plus devient membre de la municipalité et voit doubler ses cachets, du coup ce sont ses petits camarades de même niveau qui souffrent d’une baisse de pouvoir d’achat. Je démontre que grâce à la petite hausse du point d’indice de la fonction publique, les indemnisés y ont gagné (après on se demande pourquoi ils en veulent tant aux fonctionnaires…). Comme je suis toujours persuadée que la justice serait que l’ensemble du conseil soit indemnisé, je votre contre.

A cause d’une délibération modifiant le contenu de la délégation du conseil au maire, nous voilà privés d’informations importantes. Désormais, les délibérations de demande de subvention ne passeront plus au conseil. Je râle : c’est le seul moment où nous sommes informés de tel ou tel projet. Le maire me répond que ces sujets figureront dans le compte-rendu des délégations au maire. 1 ligne, aucun détail, a posteriori. Il me rappelle que nous pouvons toujours demander à en savoir plus. Depuis des années, je le fais, et la réponse est bien souvent à côté de la plaque.

La perle du conseil (que beaucoup attendent, ils me l’ont dit en fin de conseil) est attribué par un jury impartial au maire : à l’occasion de la fusion des commissions municipales affaires sociales et urbanisme (si, si), on sent que la répartition des conseillers de la majorité s’est faite un peu à la courte paille. On compte, on recompte, ça marche pas, il en manque, on en a mis là où ils ne veulent pas être etc. Je propose une suspension de séance pour permettre à la majorité de gérer ses difficultés de communication, mais le maire tient bon, et après de bien longues minutes, on a enfin les bonnes listes. Comme quoi, une séance bien préparée c’est tôt pouvoir aller se coucher.