Chroniques du conseil municipal du 17 février 2016

Nouveau changement de configuration de la salle du conseil : l’administration se retrouve au fond de la salle pour nous dit-on permettre au public de nous voir mieux (le public se résumant à une seule personne en général). Allez, on se dit les choses : c’est quand même plus pratique pour le maire d’avoir l’administration sous la main.

Nous débutons par le traditionnel débat d’orientations budgétaires dont le document de présentation évolue dans le bon sens. Les orientations elles mêmes non.

Nous poursuivons en prenant possession d’un bien sans maître, une maison située rue des Capucins. A cette occasion, j’évite un malheureux « retocage » de la délibération par la préfecture en signalant que l’article du Code civil sur lequel elle s’appuie n’est pas le bon. C’eut été ballot d’utiliser le 173 qui indique que la famille peut s’opposer à un mariage, au lieu du 713 qui statue sur la propriété communale des biens sans maître. Éclat de rire généralisé, mais je ne suis pas sure que l’administration ait beaucoup apprécié.

Je me permets de dénoncer l’augmentation de 42% du tarif journalier des classes de découverte. Augmentation qui a failli passé inaperçue tant elle était bien masquée : nous conservons les mêmes tarifs que l’an passé mais pour une durée de 7/8 jours au lieu de 10 précédemment. Le diable se cache parfois dans les petits détails. La majorité municipale tente bien de me convaincre que je m’égare, mais calculette en main, les chiffres me donnent raison. Le maire conclue en disant que cela coûte à la ville un point de fiscalité (150.000 euros) et qu’à Chaville la tendance est à la disparition de cette prestation. Je rétorque que cela fait longtemps que je sais que le maire de Chaville est un mauvais maire.

Nous adoptons une délibération sur l’emploi de jeunes en service civique, mais malgré nos questions, on n’a pas su nous répondre à quel type de services ils seront affectés.

En fin de conseil, je demande si des projets sont en cours pour le SEL. Réponse : un cabinet d’études est chargé de faire des propositions pour installer un restaurant à l’intérieur…à suivre !

La perle du conseil est attribuée aux conseillers de la majorité : en fin de conseil, à l’occasion du vote d’un voeu du PS sur la fusion des départements 92 et 78, le maire, ayant exposé auparavant pourquoi il fallait voter contre, procède au vote comme d’habitude en commençant par « qui est pour ? », ça n’a pas raté l’ensemble de la majorité lève la main. Je rappelle à tout le monde la règle du jeu « Jacques à dit ».

Remonter