Charte des devantures commerciales

Intervention au conseil municipal du 15 mars 2018

Cette charte est bienvenue à Sèvres, nous ne sommes pas particulièrement en avance sur cette thématique puisque la première charte accompagnée par le CAUE 92 date de 2001 à Châtillon.

Le travail qui a été mené semble de qualité et a le mérite de rappeler quelques règles de respect de l’architecture en place, d’occupation du domaine public mais aussi quelques règles relatives à la publicité. Nous venons d’en parler au sujet des orientations du règlement local, mais permettez moi d’insister sur un des éléments qui nous est rappelé dans la charte : la nécessité de limiter strictement les dispositifs de vitrophanie, c’est-à-dire les adhésifs collés sur les vitrines qui opacifient celles-ci et sont souvent porteurs de publicité. De plus en plus de boutiques utilisent leur vitrine comme panneau publicitaire et je doute beaucoup que ces commerces sollicitent l’autorisation de la ville. Je me réjouis que nous interdisions les enseignes clignotantes à l’avenir. Celles-ci ont fleuri un peu partout par effet de mode et tendent à unifier le paysage urbain.

La mise en œuvre de cette charte se fera au fur et à mesure soit de nouvelles installations soit d’opérations volontaires de la part des commerçants déjà en place. Je crois qu’il est important que la ville les incite à embellir nos rues. Si les commerces participent à l’attractivité d’une ville, il faut que ces commerces prennent conscience que leur aspect extérieur est déterminant pour cette attractivité.

Remonter