Chroniques du conseil municipal du 20 décembre 2018

C’est avec entrain et quasiment un esprit de Noël que vos deux conseillers municipaux écologistes se rendent au dernier conseil de l’année 2018. Tout de suite, notre enthousiasme est douché par le nombre important d’absents dans les rangs de la majorité. Et pourtant il n’y a pas match de foot ou quelconque évènement primordial ce soir là. Serait-ce le signe d’une grande fatigue, d’un malaise politique, de dissensions internes ? Nous ne pouvons que spéculer.

Comme chaque année, on nous offre l’agenda de la ville made in Malaisia. Mais, on se rattrape en supprimant les bouteilles d’eau et les gobelets en plastique au profit de carafes en inox et de vrais verres. Un petit geste pour la planète (enfin !).

Dans le cadre de la crise des « gilets jaunes », le maire annonce la mise en place d’un débat local sévrien, avec une commission spécifique composée de 5 élus et de 8 citoyens. Lors d’une question orale, nous demandons que les associations soient invitées à participer. A suivre…

La nationale 118 connaît des restrictions de circulation pour les poids-lourds et est réduite à une voie dans chaque sens. Il semble qu’il y ait danger d’effondrement des murs de soutènement.

On nous communique aussi sur le plan climat de GPSO ainsi que sur la création d’un tiers-lieu.

Le réaménagement des locaux du quartier du Théâtre avance très lentement.

Arrive enfin le point qui fâche vraiment : l’installation de 21 caméras de vidéosurveillance de l’espace public sévrien. Nous nous étions déjà émus lors du dernier conseil d’apprendre ce projet sans qu’aucun débat n’ait été organisé.

Nous avons terminé le conseil avec une question orale sur le budget participatif.

La perle du conseil est attribuée sans contestation aux membres de la majorité présents pour leurs applaudissements aux propos du maire sur la vidéosurveillance. Applaudissements succédant à une plaidoirie énervée contre l’opposition.

Remonter